Recherche  

   

En ligne actuellement  

We have 56 guests and 16 members online
   
 


 

   

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord.

J'ai compris
   
jeudi, 26 septembre 2013 00:00

Afrique à cœur - 1/6

Écrit par 
Guy et Kathy Thenaisye, retraités et globe-trotters.

En écoute, « Sahara » de Françoise Peyrichou et Guy Boulin

C'est à l'occasion d'un reportage sur un rassemblement de camping-cars 4x4, pendant quelques jours, que je rencontre Guy et Kathy. Il y avait une cinquantaine de véhicules présents. Pourquoi eux ? Je n'ai pas la réponse.

Ce métier du journalisme à la particularité de provoquer des rencontres imprévues. Pendant trois ans de 2008 à 2010, j'avais en charge la réalisation d'articles, sur les camping-cars pour un magazine. Au mois de mai 2010, je me rends à un rassemblement de camping-cars 4x4, près de Chartres. Certains possesseurs de ces 4x4 hors du commun, sont là pour se retrouver entre amis et copains et échanger des impressions, des conseils, des pièces détachées. D'autres, grands voyageurs, viennent se perfectionner, sur leurs aptitudes à appréhender un obstacle et surtout sur les capacités de franchissement de leur véhicule à quatre roues motrices. Pour les expéditions, il vaut mieux savoir avant, n'est-ce pas ! Après, ces grands voyageurs, le plus souvent en couple, ne peuvent compter que sur eux, lorsqu'ils sont seuls au milieu de nulle part ou presque.

D'un continent aux autres.

Guy et Kathy Thenaisye expliquent : « Nous sommes tous les deux avides de découverte. Nous avons parcouru et visité de nombreux pays toujours par la route ». L'aventure débute en 1995 au Moyen-Orient à bord d'un 4x4, Grèce, Turquie, Syrie et Jordanie. Et la Lybie en 1998. Cinq mois en Afrique et dix pays traversés en 2000, un voyage renouvelé en 2005 sur les mêmes terres. En 2008, Afrique de l'Ouest du Maroc au Bénin. 2009, Asie centrale, d'Allemagne jusqu'en Ouzbékistan et retour par l'Italie. 2010, changement de continent, c'est l'Amérique du Sud au départ du Havre, pour rejoindre Buenos Aires. En 2012, deux voyages plus proches, le Maroc via l'Espagne, ensuite la France et l'Espagne. Leur soif de découverte étant toujours aussi présente, en 2013, ce sera un nouveau périple en Afrique de l'Ouest dont le départ est prévu le 4 janvier. Ce sera l'Espagne, le Maroc, la Mauritanie et enfin le Sénégal. Une manière, peut-être, pour ces deux retraités de l'éducation nationale de vérifier sur place, ce qui est dit dans les livres de géographie en classe.

L'Afrique de l'Ouest.

Voyageurs au long court, les expéditions sont parfaitement préparées, mais il leur faut composer avec les aléas sur place, les conditions météorologiques, les renseignements incomplets des guides touristiques, ce qui laisse une véritable place à ce que l'on peut appeler l'aventure dans l'aventure. Treuils, plaques de désensablement et pelles seront souvent de sorties durant leurs périples. Voyager ainsi, c'est aussi aller à la rencontre des habitants, découvrir leurs habitudes et revenir avec des souvenirs et des anecdotes plein la tête. En 2008, Guy débute ce voyage seul, en compagnie d'Athos, son chien. Kathy devant le rejoindre plus tard. Au Sénégal il rencontre les femmes d'Iwol au nez traversé par un os en guise de parure pour les cérémonies. A Ibel, ils gravissent la montagne pour accéder à un village perché, presque vide à ce moment là, les femmes étant aux champs.

Dans leurs récits, forts détaillés, ils apportent des conseils et recommandations, comme la piste guinéenne qui mène de Salambandé à Labé : « elle fait 105 kilomètres et je la déconseille, c'est l'enfer ». Autre précision cocasse, ils apprennent par les policiers que le code pénal guinéen interdit la conduite avec des « repose-pieds », les tongs, il repartira sans autre inquiétude après un éclat de rire avec ceux-ci. A son entré au Togo, Guy aura une petite frayeur pour Athos : « le douanier me demande ses papiers, je lui donne son passeport et là, j'apprends qu'il ne peut pas entrer avec moi au Togo. Il n'a pas de visa. J'ai senti la colère monter en moi, jusqu'à ce qu'il éclate de rire et me souhaite une bonne continuation ». Le Togo lui laisse un souvenir qu'il n'est pas prêt d'oublier : « j'étais très fatigué, je me vidais complètement, mes jambes ne me portaient plus. Je me suis arrêté pour me reposer et je pense avoir perdu connaissance car je ne me souviens de rien ». Il parvient à rejoindre un hôtel « Le Galion », tenu par un français. « Le patron de l'hôtel m'a envoyé chez un médecin qu'il connait et qui m'hospitalise. Ils m'ont sauvés la vie ». Guy sera rapatrié en France à l'hôpital de Nîmes, près de chez lui, dans le service des maladies tropicales. Les médecins décèlent un neuropaludisme, une manifestation rare et grave, parfois mortelle, transmise par le moustique femelle. Il restera quelques jours entre la vie et la mort, après deux arrêts cardiaques. Il sera également opéré, retrait de la vésicule, car elle a été détruite durant la maladie. Sorti de l'hôpital en décembre, il lui faudra redescendre, plus tard, chercher son véhicule resté au Togo. Avant de préparer un autre voyage vers l'Asie.

L'Asie centrale.

C'est avec un Iveco Turbo Daily 4x4 (surnommé Athomax) que Guy, Kathy et Athos prennent la route en 2009, vers l'Asie centrale et sa célèbre route de la soie, en passant par l'Allemagne, la Pologne, l'Ukraine où ils passent près de quatre heures à la frontière. Fouille en règle et dans les moindres détails d'Athomax. Nous passerons sur l'usage très abusif de l'autorité par les fonctionnaires. Le retour se fera par l'Autriche et l'Italie. Comparativement aux autres voyages, ce sera une promenade de santé, essentiellement basée sur le tourisme. Après l'aventure togolaise de Guy, le repos était plus que nécessaire.

L'Amérique du Sud.

Changement de continent en 2010, direction l'Amérique du Sud. Après quelques jours d'attente au Havre, Athomax embarque pour une grande traversée océanique. Dans le garage du bateau, près de trois milles voitures neuves et les véhicules des passagers. Dans les cales et le pont, des conteneurs. Parti le 28 août, le navire arrive à Dakar sa première escale, le 4 septembre. Il leur faudra patienter jusqu'au 22 septembre, pour arriver à destination. La traversée sera plus ou moins houleuse à cause des caprices de Neptune, dieu de la mer et d'une avarie.

L'Amérique du Sud sera pour eux la rencontre avec les manchots, les baleines, une visite à Ushuaïa, ville la plus au Sud, qui ne leur laissera pas un grand souvenir : « Elle manque d'authenticité ». Puis ce sera le retour vers la France : « ce voyage, nous l'avons aimé, parfois moins, c'est ainsi. Mais nous en gardons un bon souvenir ».

En 2012, ils font l'acquisition d'un nouveau véhicule, un Renault B 110 4x4, réformé des services de protection civile. Leurs voyages seront plus proches Espagne et Maroc, presque de la routine. Pour 2013, nos amis retournent en Afrique de l'Ouest, par l'Espagne, le Maroc, la Mauritanie puis le Sénégal terme de cette expédition. Ils seront accompagnés par un autre couple Françoise Peyrichou « Fan-Fan » et Jacques Peyrichou « Jacomo », tous les deux également retraités de l'éducation nationale.

Caravan'Rando Mag restera en contact avec le groupe. Nous tâcherons de vous faire vivre d'un peu plus près ce voyage.

Nous avons survolé ici quelques épisodes des voyages de Guy et Kathy. Nous ne pouvons que vous recommander leur site « Afrique à Cœur ».

Bonne route à tous les quatre.

Galerie photo en bas de page.

Texte © Christian Pujol - Photos © Afrique à cœur (01.01.2013 au 26.02.2013)

Lire la suite :

Afrique à cœur - 2

Afrique à cœur - 3

Afrique à cœur - 4

Afrique à cœur - 5

Afrique à cœur - 6

Informations supplémentaires

  • Latitude: 43.95
  • Longitude: 4.817
  • Adresse: Vaucluse, France
Lu 25207 fois Dernière modification le jeudi, 12 mars 2015 20:13
From:
Connectez-vous pour commenter
   
© @ Caravan'Rando Mag 2013