Recherche  

   

En ligne actuellement  

We have 50 guests and 25 members online
   
 


 

   

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord.

J'ai compris
   
samedi, 28 septembre 2013 00:00

Afrique à cœur - 6/6

Écrit par 
Partis début janvier, l'aventure se termine bien pour nos quatre amis.

Partis début janvier, l'aventure se termine bien pour nos quatre amis avec toutefois l'amertume de ne pas avoir pu (ou osé) aller plus loin. Cette chère amie Prudence les a accompagnés dans ce voyage. Elle a sans doute su être de bon conseil.

Nous avions laissé Guy et Kathy, le 20 février à Igherm une ville qui les a déçus.

En compagnie de Denis et Marité, c'est un paysage grandiose qui les attend, en direction de Tata, le lendemain : « les montagnes sont ciselées, comme si une main humaine avait essayé de les draper ». Le soleil est également au rendez-vous. Autre surprise pour eux, la métamorphose de Foum Zguid les surprend, notamment la mosquée, superbe. A leur bivouac, les écoliers viennent les saluer.

Pour se rendre à Zagora, dans la vallée du Draa, une épreuve les attend. 120 km de caillasse et de tôle ondulée, sans croiser une âme qui vive. Zagora était le point de départ des grands convois caravaniers à travers le Sahara. Arrivé à destination après cette dure journée, ils auront droit à un tajine de poulet et légumes, sous les palmiers et les étoiles. Lors de la visite de la ville, l'œil affûté de nos aventuriers leur évite de tomber dans le piège de l'alliage d'argent à la place de bijoux en véritable argent.

Ouarzazate est leur étape suivante. A l'issue de leur dernière journée en compagnie de Denis et Marité, ils réussiront à trouver deux places sur le terrain de camping bondé. Le lendemain, ce sera le départ pour Errachidia, puis Tanger et Sète. Denis et Marité sont attendus pour les noces de leur fille. De leur côté Guy et Kathy, visiteront le musée du cinéma de Ouarzazate, on y tourne Cléopâtre. Ce site cinématographique est connu des producteurs et réalisateurs occidentaux. C'est aussi là que Star Wars a été tourné.

Taroudant, la petite Marrakech est une ville fortifiée dotée de 17 portes. 45 calèches proposent de faire le tour de la ville. Un arrêt à la coopérative des femmes s'impose pour tous les touristes. En effet, c'est ici que l'on trouve les produits miracles assurant une jeunesse éternelle. Autant en profiter !

Pendant ce temps, Jacques et Fan-Fan, poursuivent leur voyage avec un autre couple Christine et Dominique ravis de les accompagner au milieu des pistes. Leur véhicule, un Isuzu Q Traction, est davantage un tout chemin, plutôt qu'un véritable tout terrain. Au milieu de la dune blanche, ils font la connaissance de Stephan, un compositeur suisse. Ils passeront trois jours avec lui. Chaque année, en solitaire, il vient ici pendant quatre mois, pour composer face à la lagune et devant la dune. Avant de repartir, ils lui laissent de la nourriture et une clé USB sur laquelle il mettra quelques créations. Jacques et Fan-Fan reviendront le voir ici.

Monique et Yves, précédemment rencontrés, les croisent. Ils ont fait demi-tour à cause du racket et de l'agacement dont ils étaient victimes au Sénégal.

Désireux d'aventures et de pistes, Jacques et Fan-Fan entraînent avec eux Dominique et Christine : « nous partons pour la plage des français mais nous ne connaissons pas le terrain sur lequel nous allons ». Ce terrain ils vont en faire connaissance rapidement, vers 18h, le sable mou tend un piège à l'Isuzu. Il passera la nuit le ventre au chaud sur le sable. Une matinée plus tard et après de nombreux coups de pelles et utilisation de plaques de désensablement. Le véhicule de Jacques le sortira de ce mauvais pas à l'aide de sangles. Ils passeront la nuit à la « Maison espagnole », après l'arrivée imprévue de Marybel et Michel, accompagnés de Josy et Gérard. Quand on vous dit que le Maroc est peuplé de camping-cars français, il faut nous croire ! Encore une preuve.

A Agadir, on chante « Happy Birthday » à Kathy, son anniversaire est fêté au restaurant avec Jojo et Serge. Après trois jours sur place et la nuit d'orage, il faut reprendre la route. Essaouira le terme de l'étape est sous les trombes d'eau. Une averse de grêle complète la journée. Ne le répétez pas, mais Guy et Kathy, nous ont glissé à l'oreille que cette ville était comparée à la Bretagne à cause de ses intempéries.

Les pensées portant parfois très loin, la Bretagne les a entendus. C'est sous une pluie battante, accompagnée de vent, qu'ils atteignent le port de Safi. C'est un centre prospère grâce à l'exportation des phosphates. Ce port était connu des Phéniciens et des Romains. Au XIème siècle, ce comptoir florissant était situé sur la route du commerce Transsaharien, entre Marrakech et la Guinée. On y vendait de l'or, de l'ivoire et des esclaves.

Que d'eau ! Essaouira, Safi, El Oualidia, pour Guy et Kathy, la vengeance de la Bretagne est terrible, durant trois jours !

Après leur nuit à la « Maison espagnole », l'équipée reprend la route en direction de la sebkha d'Imlili : « il nous restait un goût amer », raconte Fan-Fan, « lors de notre dernier passage avec Kathy et Guy le vent était tellement violent et chargé de sable que nous n'avions pas pu descendre des véhicules ». Jacques, Fan-Fan, Christine et Dominique trouvent l'endroit magnifique, magique. Trop magique peut-être, puisque Dominique s'enfoncera jusqu'aux genoux dans le sable mou.

Après une bonne nuit, ils prennent un itinéraire improvisé qui les conduit sur une ancienne piste du rallye-raid Paris-Dakar, au milieu du désert : « quel régal ! ». Au bivouac, près de la piste, un berger vient les retrouver et les charge de porter un message aux sahraouis de France, pour : « leur terre, leur liberté et la paix entre les hommes ». Fan-Fan lui fait écouter son CD « Sahara ». Ému : « il me prend dans ses bras et m'embrasse la tête avec maintes bénédictions. Je lui laisse mon dernier CD ».

L'heure du retour sonne bientôt.

Avant de prendre sérieusement la route du retour, ils font leurs derniers achats à El Djadida « La Nouvelle » en arabe. En 1506 c'était une forteresse érigée par les portugais, appelée Mazagon. Elle fut prise par Mohamed Ben Abdallah en 1769. Avant de partir les portugais la dynamitèrent. Elle resta à l'abandon jusqu'au XIXème siècle.

Le 9 mars, ils sont à Tanger, pour une traversée qui doit les ramener en France par l'Espagne. Les formalités sont longues. Au port depuis 13h30, ils arriveront au quai d'embarquement à 16h. Le bateau n'a pas attendu. Ils prennent le suivant qui part vers 19h, pour une traversée d'environ 1h.

Nous leur laissons la conclusion de ce voyage écourté.
« Le Maroc c'est terminé. Ce pays ne laisse pas indifférent. Son charme, son modernisme et ses traditions nous attirent. Les marocains sont comme toujours, serviables, disponibles et hospitaliers. L'attrait pour ce pays leur revient en grande partie. L'essor du pays est fulgurant, dommage qu'il n'englobe pas les habitants des bidonvilles aux toits en zinc et aux paraboles rouillées ».

L'aventure est terminée pour Kathy et Guy, et Jacques et Fan-Fan, tout le monde est bien rentré. 
D'autres projets, pour d'autres voyages, sont vraisemblablement en gestation dans les esprits. Il ne nous reste qu'à les remercier de nous avoir tenus informés régulièrement de leur voyage et à leur souhaiter de beaux et bons rêves pour plus tard.

Galerie photo en bas de page.

Texte © Christian Pujol - Photos © Afrique à cœur (01.01.2013 au 26.02.2013)

Lire la suite:

Afrique à cœur - 1

Afrique à cœur - 2

Afrique à cœur - 3

Afrique à cœur - 4

Afrique à cœur - 5

Informations supplémentaires

  • Latitude: 31.513421
  • Longitude: -9.763328
  • Adresse: Essaouira, Maroc
Lu 2869 fois Dernière modification le jeudi, 12 mars 2015 20:15
From:
Connectez-vous pour commenter
   
© @ Caravan'Rando Mag 2013