Recherche  

   

En ligne actuellement  

We have 52 guests and 25 members online
   
 


 

   

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord.

J'ai compris
   
lundi, 30 septembre 2013 00:00

Zhen Art, l'art et la manière de prendre le thé.

Écrit par 
Évaluer cet élément
(1 Vote)
Il n'y a pas un thé mais des thés...

Qui n'a jamais, au moins une fois, bu du thé?

Il n'y a pas un thé mais des thés, selon les régions de provenance, les propriétés et les arômes sont différents.

De l'Inde au Japon, en passant par le Vietnam, la Chine, sans oublier le Maghreb et l'Angleterre, ces pays ont une culture commune, le thé.

Développer ici, les variétés de thés et l'histoire de ses origines à travers les pays, serait long, fastidieux et sujet à controverses, tant les informations sont différentes et plus ou moins erronées. Chacun trouvera ses préférences en effectuant des recherches complémentaires.

Un peu d'histoire.

Pour cet article, nous avons puisé nos informations sur des sites de références et principalement auprès du salon de thé Zhen Art. Nous  apprenons que les thés noirs, bleus, verts, n'existent pas. Chaque thé a un nom et comme par hasard, ce sont les français qui ont attribués ces couleurs aux thés, par simplicité et sans doute par méconnaissance. Sans trop d'erreurs nous pouvons dire que l'histoire du thé remonte à la dynastie Tang (618-907) période durant laquelle il devient une boisson populaire, infusé dans un bouillon salé. Il est encore souvent préparé ainsi au Tibet.

Sous la dynastie Song (960-1279) une nouvelle méthode voit le jour. Le thé est broyé en une poudre verte. Avant de le consommer on le fait mousser, dans de l'eau chaude, à l'aide d'un fouet. Cette technique sera à l'origine de la préparation du thé au Japon. C'est aussi sous cette dynastie que la porcelaine de Chine connait son essor.

La préparation du thé, telle que nous la connaissons aujourd'hui, infusion des feuilles entières dans de l'eau chaude remonte à la dynastie Ming, à partir de 1368, jusqu'à l'extinction de la dynastie Qing en 1912.

Premier producteur de thé.

Selon le très sérieux Centre Technique de Coopération Agricole et Rurale (CTA) dont le siège se trouve à Wageningen, aux Pays-Bas : « la Chine confirme son rang de premier producteur mondial qu'elle a ravie à ll'nde en 2005, avec une production de 1,4 million de tonnes en 2010, soit 31 % de la production mondiale. Ses théiers couvrent 1,86 million d'hectares, soit environ la moitié de la superficie de thé mondiale ». La Chine offre la plus grande diversité de thés, chaque région produisant sa variété. Ce vaste pays a l'exceptionnelle particularité d'associer, activité économique et culture du thé.

Zhen Art, un salon des thés toute l'année.

Son nom ne l'indique pas, Zhen Art est un salon de thé. Un établissement récent et discret, installé sur la petite place Henri IV à Rouen. Une place dissimulée à quelques centaines de mètres de celle du Vieux Marché. Célèbre place témoin du supplice de Jeanne d'Arc le 31 mai 1431.

Zhen Wang et Meng-Chen Chen y accueillent les amateurs de thés. Une quarantaine de variétés de thés, en provenance exclusive et directe de Chine et de Taïwan, est proposée à la dégustation et à la vente.

Les thés Oolong Zhen Art proviennent de l'exploitation familiale de Meng-Chen à A-Li-Shan, à Taïwan (ex Formose), terre d'origine du véritable thé Oolong au délicat goût fruité et sucré.

Il existe cinq variétés de thés Oolong, quatre sont produites à Taïwan; Jin Xuan, un thé vert clair au parfum subtil de lait. Shan Lin Xi, très prisé, il est légèrement astringent et à une douceur florale. Ses propriétés digestives en font le thé idéal après un repas copieux. Les thés Li Shan et A Li sont bio. Li Shan, élevé sur d'anciens vergers de poiriers en a conservé les saveurs. De qualité supérieure, il n'est récolté que deux fois par an, contrairement aux autres qui peuvent être récoltés jusqu'à 3 ou 4 fois par an, la première récolte étant la meilleure. A Li est un thé rafraîchissant, fleuri et au goût sucré. La cinquième variété, Tie Guan Yin An Xi provient de Chine, c'est un thé floral, aux notes fraîches et végétales.

La qualité des thés, de cette exploitation familiale, est le résultat d'une expérience de plus de cinquante années dans l'étude des théiers et de leur amélioration. Ils sont produits sur des terres d'altitude en dehors de toute pollution, ce qui le place parmi les thés exceptionnels, les plus recherchés et appréciés en Chine, comme à Taïwan. Le thé est cueilli à la main et ce producteur privilégie une récolte, durant deux heures en milieu de journée : « à ce moment, les feuilles n'ont plus d'humidité, et restent d'une grande fraîcheur, ce qui préserve leur qualité ».

Un cérémonial.

N'imaginez pas boire un thé debout au comptoir, comme l'on prend un café dans un bar: « le thé c'est un cérémonial », explique Meng-Chen, notre hôtesse: « il faut prendre le temps. En Chine et à Taïwan, le thé est une occasion de nous réunir en famille ou entre amis. Ici, nous voulons transmettre ce plaisir à ceux qui viennent nous rendre visite dans notre salon ».

Installés autour de la table, Meng-Chen commence par nous présenter les différents thés, le meilleur étant le thé Oolong A-Li Shan, un thé bleu, bio, également appelé « Roi des thés ». Il est cueilli à la main, en haute montagne à plus de 2 300 mètres d'altitude, à Taïwan: « c'est une région et une altitude où l'air n'est pas pollué, ce qui fait la richesse et la qualité de ce thé ». La théière est d'abord ébouillantée, pour la mettre en température. Cette eau n'est pas consommée, elle est offerte à Jin Chan Chu, le crapaud que nous retrouverons plus loin. Après avoir déposé le thé dans la théière, l'eau, très chaude, entre 70° et 80°,est versée: « il faut laisser infuser deux ou trois minutes, selon que l'on souhaite, un thé plus ou moins fort. Les personnes qui veulent boire un thé léger, peuvent réutiliser la plante jusqu'à cinq fois à condition de faire une infusion plus courte, moins d'une minute, la première fois ».

Le thé se déguste à courtes gorgées, dans de petites tasses de terre: « on peut en boire aussi souvent que l'on veut dans la journée ». Le thé peut avoir une propriété médicinale, mais sa principale vertu est d'atteindre la zen attitude.

Les théières de Yixing.

Pour les puristes, consommer un thé qui n'a pas été préparé dans une théière Yixing est inconcevable, presque une erreur. Yixing est une petite ville, d'où est originaire Zhen Wang, le fiancé de Meng-Chen, non loin de Changzhou au Nord de Shangai, dans la province de Jiangsu. La ville est célèbre pour la qualité de ses théières depuis la dynastie Ming. De fabrication artisanale, elles sont réalisées exclusivement avec l'argile de la région. Boire le thé à partir d'une de ces théières contribue au bien-être et à la santé.

Cette terre a pour particularité d'être chargée en éléments minéraux rares. Afin de préserver ces éléments, une théière Yixing, se rince à l'eau claire, sans produits savonneux, en les frottant à l'aide d'un pinceau. Il est important qu'à l'usage la théière s'imprègne de l'arôme et de la saveur du thé. Pour cela, il est conseillé de réserver une théière pour chaque variété de thé.

Pour réaliser ces pièces artisanales, l'argile est séchée, broyée et malaxée avec de l'eau. Elle est ensuite passée sous pression à travers un tamis pour en retirer les impuretés. Une fois raffinée, l'argile peut rester stockée plusieurs années. La réalisation artisanale d'une théière est comparable à la réalisation d'un élément d'une célèbre marque automobile britannique. Chaque artisan signe chaque élément de la théière d'un sceau qui lui est propre. Il sera ainsi possible de lui redemander, une pièce identique en cas de détérioration. La pièce terminée, sera placée dans un four chauffé à 1100°, pendant 13 heures.

Le crapaud chanceux

Revenons à notre crapaud. Il est appelé Jin Chan Chu en chinois. Curieusement pourvu de seulement trois pattes, Jin Chan Chu représente la prospérité. Sa tête imposante possède deux petits yeux et des narines évasées. Dans sa bouche il tient une pièce de monnaie, elle est mobile. Sur son dos les sept points symbolisent la constellation de la Grande Ourse. Il chasse le mal, protège le patrimoine, apporte de la richesse à celui qui le détient. Selon les croyances Feng shui, il ne doit pas faire face à l'entrée principale du logement et n'a pas sa place dans la salle à manger, la chambre, la cuisine et la salle de bain.

Zhen Art propose, outres une quarantaine de variétés de thés, un ensemble de théières de formes différentes et de capacités variables, de tasses, de mugs, de tables à thé et d'accessoires dédiés à la préparation du thé.

Galerie photos en bas de page

Texte et Photos © Christian Pujol (01.05.2013)

Informations supplémentaires

  • Latitude: 49.441289
  • Longitude: 1.085638
  • Adresse: Rouen, Haute Normandie, France
Lu 2638 fois Dernière modification le dimanche, 14 décembre 2014 18:38
From:
Connectez-vous pour commenter
   
© @ Caravan'Rando Mag 2013