Recherche  

   

En ligne actuellement  

We have 59 guests and 25 members online
   
 


 

   

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord.

J'ai compris
   
mardi, 03 décembre 2013 05:22

Noël hors de nos frontières.

Écrit par 
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Dans les régions de l’hémisphère Nord, Noël est le plus souvent accompagné de neige…

En écoute Let's Take Time - Franck Courtheoux

Un Noël sans neige, n’est pas Noël, mais cette couverture blanche disparaît de plus en plus dans certaines régions. Dans l’hémisphère Sud, c’est l’été. Noël se fête au soleil, par 40° à l’ombre et 25° dans l’eau de l’Océan Indien par exemple.

Aline Groeme-Harmon est journaliste au quotidien mauricien "l’express": « Noël à Maurice, est à l’image du costume du Père Noël, coloré, chaud et bordé de douceurs. Une célébration, qui est parmi les quatre fêtes nationales d’un pays multiracial, où cohabitent tant de religions. La fête est avant tout familiale, avec une attention particulière pour les enfants. Si les pratiques varient selon les familles, elles ont coutume de se réunir autour d’un repas.

Le plat quotidien est généralement garni de riz, mais place au plat au pain, le jour de fête. Si la famille n’organise pas un barbecue ce soir là, la table sera garnie de salades, de gratins mais surtout de bœuf, de poulet et de porc rôti soit avec des épices ; cannelle, clous de girofle, soit avec du miel. Sans oublier les incontournables gajack, ces amuse-gueule servis avec des boissons alcoolisées, qui servent à installer une ambiance conviviale.



 Les préparatifs se font la veille, surtout pour ceux qui travaillent. Malgré les files interminables devant les caisses de supermarchés, on fera le plein de pétards que l’on fera éclater après le dîner du réveillon. Ce soir là est aussi celui de la messe.

Les cadeaux, que l’on a fait miroiter aux enfants en contrepartie de bons résultats scolaires, leur sont donnés. S’ils croient encore au Père Noel, c’est au pied du sapin qu’ils les découvriront, le matin de Noël. Pour les autres, la distribution se fera à minuit.

Noël à Maurice c’est aussi des centres commerciaux ouverts fort tard et des marchands de rue qui envahissent littéralement les trottoirs ».

 

 Heliette Delaitre, une de nos lectrices, commente de son côté la fête familiale : « Les magasins commencent à mettre en place les décorations de Noël avec des sapins décorés et les cadeaux à partir de la mi-décembre. Sans oublier le Père Noël et les séances photos avec les enfants. Il y a une effervescence et une boulimie d’achats de victuailles, de boissons aux prix un peu plus élevés que d’ordinaire et de cadeaux. Après nos achats, nous finissons toujours dans un restaurant, les gens paraissent gais même sous une chaleur de plus de 30°. 

Les mauriciens achètent et décorent leur sapin le plus souvent une semaine avant Noël. Pour la fête, nous invitons nos parents, sœurs et frères, le matin, du côté mère et le soir côté père ou vice-versa. Tout le monde coopère pour  passer un bon moment, plein de rires et de gaieté. Nous commençons toujours par la veillée de Noël, suivie de la messe. De retour à la maison, en attendant de déballer les cadeaux, certaines familles ont pour habitude de prendre un bouillon de crabe, partage la bûche de Noël, prennent une liqueur. Pour le festin, nous n’avons pas de dinde. Poulet, canard aux olives ou aux pruneaux, bœuf, poissons, porc au miel, font l’affaire. La table est décorée avec une nappe  blanche, verte et rouge, des branches, des petites boules, et les petits plats sont dans les grands. Pour la dernière semaine de décembre, la fête continue cette fois-ci avec les amis, jusqu’au 2 Janvier.

Le 1er dimanche de janvier termine la période des fêtes par ce que l’on appelle le "Roi boire" ».

Plus proche de nous l’Allemagne fête Noël selon une tradition un peu différente du Noël français, comme l’explique Andrea Halbritter :

« On fête Noël le 24 au soir. Les enfants attendent dans la cuisine avec un parent et on leur dit que l'enfant Jésus (Christkind) va passer avec leurs cadeaux et les déposer sous le sapin décoré. Quand l'enfant Jésus est passé, dans beaucoup de familles, les adultes qui se trouvent dans le salon agitent une petite clochette. On chante une ou deux chansons de Noël, comme "O Tannenbaum" (la version allemande de Mon beau sapin). En général chaque enfant a un emplacement sous l'arbre qui lui est attribué où ils ouvrent leurs cadeaux. 

Sur la table se trouvent des petits gâteaux préparés dès le mois d’octobre. Comme on a mangé ces petits gâteaux toute la journée, vers 20h le repas est sommaire et vite fait. Le plat classique est fait d’une salade de pommes de terre et saucisses, de Strasbourg par exemple. Dans certaines familles c'est plus festif avec une fondue ou une raclette ou une volaille. Généralement la volaille est réservée pour le repas de midi le 25 décembre.

Dans certaines familles le 24 à minuit il y a la messe ou le culte. Ces lieux de prière sont remplis ce soir-là. Pour beaucoup de personnes c'est la seule fois où elles y vont dans l'année. 

La plupart des familles  préparent la décoration du sapin quelques jours avant le 24 d’autres le font le matin du 24. Sous le sapin beaucoup de familles mettent une crèche. Elle est fabriquée par un parent et transmise de génération en génération.

Les 25 et 26 décembre sont fériés mais beaucoup de personnes travaillent le 24 jusqu'à 14h environ ce qui n'est pas pratique puisque c'est là la fête et que ce jour là on est avec la famille la plus intime: parents - enfants - parfois les grands-parents. Les 25 et 26 on voit les autres membres de la famille.

Dans ma  région, nous avons près de trois mois de neige par an, ce qui nous permet d’avoir souvent un Noël blanc. 

 

 

Durant la période l’Avent, nous fabriquons des petits gâteaux et des Stollens(1), des Lebkuchen(2) et du Hutzelbrot(3). Le calendrier de l’Avent qui n’est pas uniquement réservé aux enfants, la couronne de l’Avent, la décoration de la maison, les illuminations de magasins et des rues, moins colorées qu’en France et la fête de la Saint-Nicolas le 6 décembre ».

 

(1) pain aux fruits secs et confits, farcis  de pâte d'amande.

(2) pain d'épices traditionnel qu'on peut se procurer sur les marchés de Noël.

(3) gâteau de fruits secs, chocolat, épices et citron.

« Noël en Écosse », résume Brian MCardle, un de nos lecteurs d’Edimbourg, la capitale écossaise, « est moins fêté que le nouvel An. Il est traditionnellement calme. L’Église Presbytérienne pour des raisons diverses ne met pas d’emphase sur la fête. Le 25 décembre est une journée fériée depuis 1958 et le 26, le Boxing Day, depuis 1974 ». A titre indicatif, les deux autres fêtes de fin d’année, le Hogmanay et le Ne’erday, correspondent en langue gaëlique, respectivement à la Saint-Sylvestre et au Jour de l’An. Notre correspondant poursuit : « Edimbourg a un marché germanique traditionnel. Il est ouvert de début novembre, après Halloween, jusqu’au 24 décembre. Les magasins scintillent de toutes leurs lumières et les gâteaux de Noël font leur apparition. Pour respecter l’esprit de Noël, les enfants de familles en difficultés reçoivent des cadeaux. Le Christmas pudding  est un gâteau que les écossais préparent au mois d'octobre et qui est arrosé de Brandy toutes les 3 à 4 semaines. Avant Noël il est recouvert avec du marzipan, une pâte confectionnée à base d'amandes mondées et finement moulues, mélangées à du blanc d'œuf et du sucre. Moins calme, pour Hogmanay, le 31 décembre, les écossais accueillent la nouvelle année avec musique, danses écossaises, victuailles et boissons ».

En 1583, l’Eglise presbytérienne fait bannir la fête de Noël. Ce sera également la décision des puritains anglais durant la guerre civile de 1642. Pourtant certains ont continué de célébrer cette fête. Lorsque le roi fit lever cette interdiction, l’habitude d’un Noël calme a été maintenue.

Tout le monde sait que le Père Noël vient de là-haut, sous-entendez là-haut, dans le Grand Nord. Dans ce petit tour du monde que nous vous proposons, Les pays scandinaves sont incontournables.

D’une manière générale, Noël dure trois jours, du 24 au 26 décembre, qui sont des jours fériés. C’est une façon de prendre son temps et d’apprécier davantage parents et amis.

Voici ce que nous en disent Annette Arrault et Pascal Descantes.

« A Kiruna, comme partout en Suède, il y a des marchés de Noël. Le premier jour de la période de l’avent, le Père Noël arrive en traîneau à rennes pour visiter les enfants qui ont été sages... »

Pendant cette période, les maisons sont « habillées », « les rideaux sont remplacés par des rideaux de Noël de couleur rouge, il en est de même pour les napperons déposés sur les tables. La tradition veut que l’on place des chandeliers aux fenêtres. Ces lumières font presque oublier la nuit polaire et le manque de soleil ! »

Le 24 décembre est consacré à la réalisation de la décoration du sapin. C’est ensuite que l’on s’affaire à la préparation du repas et de la « Julbord », Jul pour Noël et Bord, la table. « La table de Noël est partagée.Sur une partie sont disposées plusieurs sortes de harengs marinés, et du saumon... La seconde partie est consacrée à la viande. La viande d’élan et de renne (le renne principalement pour les Samis) peut être servie au repas, accompagnée de pommes de terre ». Autre plat traditionnel, le jambon de Noël au four. Il est servi avec une garniture de carottes en cassolettes. On trouve également de la dinde à ce menu de fête. « La « Jansson’s frestelse », est un plat traditionnel à base de pommes de terre, sur lesquelles sont disposés des anchois marinés. Les pommes de terre cuisent dans la crème fraîche et la marinade, c’est excellent », précise Annette.

Pour ceux qui ont la possibilité de se rendre en Laponie suédoise l’hiver, une visite à l’hôtel de glace et la fête de Sainte-Lucie (patronne de la lumière), s’imposent.

L’hôtel de glace de Jukkasjärvi, près de Kiruna est une curiosité. Il est reconstruit chaque année avec 1 500 tonnes de blocs de glace, découpés l’année précédente et conservés dans un congélateur géant. « L’hôtel de glace fond en avril/mai, et la neige et la glace retournent à la rivière ». 

Chaque année la Sainte-Lucie est célébrée. A Kiruna, les habitants votent pour élire leur Lucie préférée. L’élection se déroule à l’église lors d’une fête avec des concerts et des processions de jeunes filles. Des enfants, déguisés en lutins, fées ou bonhommes de pain d’épice, distribuent en chantant des petits pains au safran.

Merci à nos complices pour cet article : Aline Groeme-Harmon et Heliette Delaitre, à l’Ile Maurice, Andrea Halbritter pour l’Allemagne, Brian MCardle en Écosse et Annette Arrault et Pascal Descantes en Laponie suédoise. 

Musique d'accompagnement Franck Courtheoux, auteur et compositeur.

Franck Courtheoux a enregistré deux albums:

Immersion  et Moan  Cliquez sur une des pochettes pour écouter des extraits, et acquérir les musiques et/ou les albums au prix « Noël » de 10€ chaque album.

Cette diffusion est soumise aux droits d'auteur, merci de les respecter.

Texte © Christian Pujol - Photos © Christian Pujol, Terre des Sames, Franck Courtheoux (03.12.2013)

Lu 1512 fois Dernière modification le vendredi, 20 décembre 2013 00:49
Connectez-vous pour commenter
   
© @ Caravan'Rando Mag 2013